financier et cadre juridique

Le budget doit se fonder sur les ressources des personnes, qui ont l’Allocation Adulte Handicapée et les APL pour financer le loyer; la nourriture et leurs dépenses personnelles. L’objectif consiste à optimiser le reste à vivre.
Pour financer l’aide humaine dont les personnes ont besoin et qui est assurée par les assistants interne et externes, l’association PARM envisage un service prestataire avec agrément qualité dont la personne devient cliente.
Le résident bénéficie alors d’une prestation de service et ne se situe plus dans une relation d’assistanat. Elle rémunère les actes grâce à la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) pour laquelle elle aura fait valoir ses droits auprès de la MDPH.

 

Le cadre juridique et financier a été défini en réponse aux objectifs suivants :

  • Traduire juridiquement et financièrement les valeurs énoncées ainsi que les choix effectués dans le projet de vie.
  • Permettre l’accès « sans barrière financière ».
  • Prévoir un budget d’exploitation annuel équilibré évitant tout risque de déficit lié au fonctionnement.

Le gestionnaire apporte un soutien dans les démarches entreprises par chaque résident pour l’accès à l’ensemble de ses droits sociaux, le cas échéant en lien avec sa famille.